Le Journal des inscrits - 31 juillet 2014
Jour précédent
Par Felix-Culpa le 31/07/2014 à 16:52

Il y a 100 ans aujourd'hui était assassiné Jean Jaurès...

picture.php?strid=2b7f91ed317075c015d0f3


Le pire c'est qu'en 1919, Raoul Villain a été acquitté et Madame Jaurès condamnée aux dépens !...
Par Brotherhoodofman28 le 31/07/2014 à 16:50

-Cette prestance .......................................... ! ! ! ! -Cette virilité...................................... ! ! ! ! -Cette bravitude dans la masculinitude..................................... ! ! ! !

http://www.s.wsj.net/public/resources/images/OB-KJ214_skeetu_E_20101006205813.jpg

Par Brotherhoodofman28 le 31/07/2014 à 16:20

-Je suis amoureux du détective Winters ,dans" Los Angeles ,police judiciaire ",comme je ne l'avais plus été d'un personnage de fiction ,depuis la femme de Jean-Pierre quand j'étais enfant.............................. ;))° ! ! ! !

-J'ai  fait un réve érotique avec Mathieu Hanotin .......................................... ! ! ! !

-D'aprés Boy George,lui et Chaz Jankel auraient eu une aventure................................. ! ! ! !

Par LLD le 31/07/2014 à 10:03

picture.php?strid=c4229ae00d879fe9db37b4

picture.php?strid=b66f5f98154484ae6c7715

Par LLD le 31/07/2014 à 08:44
Pour avoir critiqué la politique pénale, le n°3 de la gendarmerie débarqué
Pour avoir critiqué la politique pénale, le n°3 de la gendarmerie débarqué
Pour avoir critiqué la politique pénale, le n°3 de la gendarmerie débarqué

Le général Bertrand Soubelet, numéro 3 de la direction générale de la gendarmerie a été remplacé ce mercredi, lors du dernier Conseil des ministres avant les vacances. Son tort : avoir critiqué la politique pénale du gouvernement. 

Ses propos avaient fait l'effet d'une bombe. Le 18 décembre 2013, devant la commission parlementaire de «lutte contre l'insécurité», ce haut fonctionnaire avait notamment déclaré que la réponse pénale était «en décalage» par rapport aux infractions constatées. Il avait expliqué qu'en 2013 il y a eu une hausse de 4 % de personnes mises en cause par ses services tandis que le nombre d'incarcérations avait «diminué de 33 %».

Les foudres de Manuel Valls

S'il avait gagné la sympathie de nombreux gendarmes de base, qui, sur les réseaux sociaux avaient salué son «courage», le général s'était attiré les foudres de sa hiérarchie et notamment celles du ministre de l'Intérieur de l'époque, Manuel Valls. «Opposer justice aux forces de l'ordre est extrêmement contreproductif et affaiblit l'Etat» avait déclaré l'ancien locataire de la place Beauvau lors de ses voeux à la gendarmerie.