Le Journal des inscrits - 20 août 2014
Jour précédent
Par Ma_vie_sans_moi le 20/08/2014 à 20:04


Rentrée ministérielle : Le Président de la République doit s'exprimer sur les nouvelles catastrophes à venir.



Tempête dans le verre d'eau républicain : La Morano a encore frappé.

La Morano, c'est ma rivière,

Comm' Ségolène est la tienne,

Il n'y a plus maintenant,

Que Sarko qui s'en souvienne,

Ecoutez...

La la lala, lalalalalala,

etc.

Sauf que, pour une fois, la cause de la twitteuse folle n'est pas si entendue que ça. Elle divise, et la ligne de fracture déchire les camps. Même ceux qu'on attendaient le moins prennent sa défense. Pendant que les professionnels de l'indignation de SOS Racismes s'indignent comme leur métier le leur ordonne, l'ancien président de l'organisation, Harlem Désir, confesse que son idée de l'égalité et de la libération des femmes irait plutôt dans le sens de Nadine la gaffeuse. Et d'infliger un déplaisant camouflet au clergé puritain du PS, d'EELV et aux coincés de l'extrême gauche. C'est bien la première fois que Harlem, fils endormi de mai 68,  exprime une pensée émanant de soi qui le rend sympathique !



Complot américain : Un journaliste américain décapité par des jihadistes de Syrie devant une web-cam. La vidéo est aussitôt diffusée sur Internet. Encore un coup de Barrack Obama pour asservir le monde à l'idéologie ultra-libérale. Susciter les marionnettes islamistes sanguinaires est son passe-temps préféré selon les sources sûres d'un certain K. de GA. Queue de mystère !



Journée de la juppe : Alain Juppé se déclare candidat aux primaires de l'UMP pour 2017. C'est drôle, même la gauche n'a pu s'empêcher de pousser un soupir d'aise. Et si l'on se félicitait du retour, droite ou gauche, d'hommes politiques d'un peu de consistance ?



État de GA : 86 blogs actifs au 11/04/14, 49 au 20/08/14 ! No comment.


Par dorant le 20/08/2014 à 18:30
picture.php?strid=d10bdbf8e4329fbf6cd608


Cet après-midi, à Angers, à l'initiative de la communauté yézidi. Celle-ci compte une centaine de personnes dans le département.
Par Brotherhoodofman28 le 20/08/2014 à 14:54

"The British people are afraid they will be swayed by people of a rather different culture " ( Margaret Thatcher,1978 )

Par kirdis3 le 20/08/2014 à 13:55

 

picture.php?strid=1b75a517d92882909c2653
 

Nos deux tourtereaux ont conclu un accord presque parfait en stipulant qu’une femme n’est pas libre de faire ce qu’elle veut mais libre si et seulement si elle fait ce que tout le monde fait. Une femme voilée au bord de la mer est une insulte à leurs bonnes manières. Il ne nous reste plus à nous autres « obsédés par la Justice » qu’à stipuler à notre tour que toute femme qui s’expose nue ou presque sous l’œil du soleil, ne l’a pas décidé d’elle-même, mais a été forcée par un tiers. Libérons les de leur nudité imposée et nous finirons peut-être par nous entendre sur les vrais figures de la liberté… voilée ou dénudée.

Personne

Le journal de Personne

 


Par Felix-Culpa le 20/08/2014 à 09:55

Lecture d'un extrait de "Noces à Tipasa", d'Albert Camus

Par LLD le 20/08/2014 à 09:54

« On aura compris que j'ai envie de participer à cette belle construction. C'est pourquoi j'ai décidé d'être candidat, le moment venu, aux primaires de l'avenir. »

C'est par ces mots, sur son blog, que l'ancien premier ministre a confirmé, mercredi 20 août, qu'il sera bien candidat à la primaire de son parti en vue de l'élection présidentielle de 2017. Expliquant vouloir « répondre de manière convaincante aux questions qui hantent les Français », Alain Juppé, qui sera âgé de 71 ans au moment du scrutin, se pose en rassembleur, capable d'apaiser « les tensions inutiles »
picture.php?strid=248e034d33bdb30166f96d
Par 1rom1 le 20/08/2014 à 06:57

 

« Et, j'ai honte de le dire, Anke, ses frôlements à ma hanche sont un éclat de joie que je ne comprends plus. » [phrase lue ce matin dans le roman que je viens d'entamer]


Paris, Oberkampf, samedi 28 juin


picture.php?strid=9ab81698f09085f73d6657 


Au chapitre des lovers, figure Bruno.

Il m’a fait, il m’a donné du bien, comme l’avait fait Arnaud, revu quelques semaines auparavant.

« Tu es toujours aussi mignon », m’avait dit Arnaud, joli garçon lui-même (quand j’écris cela, je ne veux pas dire que le compliment était attendu ni mérité ­: c’est précisément cette réciprocité dont je doute fortement…) de trente-six ans, de ma taille, de mon gabarit, et qui avait laissé de bons souvenirs de son précédent passage (un an et demie plus tôt, avons-nous calculé).

Il avait dit cela quand nous achevions notre dîner. Durant le repas, la conversation avait été aisée, j’en avais appris sur lui bien plus que la première fois, et nous nous étions découvert des liens, des intérêts communs.

Arnaud avait été un invité charmant, et la phrase était clairement une invitation.

Faisant écho à des compliments récurrents de Julien — pour lequel j’en ai au moins autant, sinon bien davantage… — et enserrant la séduction et l’acte : « quel torse ! » s’était exclamé Arnaud alors que je me rhabillais et qu’il s’apprêtait à partir. C’étaient les mots mêmes de Julien, l’interjection précédant la phrase était aussi la même — voire l’intonation, si l’inflexion des voix n’était naturellement pas identique, plus métallique et rocailleuse chez Arnaud, plus mate et chaude, plus veloutée quoique mâle, plus jeune également, chez Julien…

Et le même compliment, dans une variation de termes que j’ai oubliée, est revenue plusieurs fois dans la bouche de Bruno hier, assorti chez lui du vœu qu’on se revoie…

 

*

*  *

 

Sans, je crois, céder à un narcissisme qui serait évidemment déplacé (?), de tels compliment sont bons toujours à recueillir — surtout quand, ce qui pourrait être une forme narcissique inversée, la tendance est plutôt (donc) à douter de soi, à sans cesse se remettre en cause et question, à se (dé)tester avec patience et minutie !

Et, s’il m’arrive de m’irriter que ce soient pectoraux et poils qui plaisent tant à mes partenaires, au détriment d’autres atouts que j’ai sans doute (!), je ne saurais évidemment bouder mon plaisir à entendre de telles phrases, même si Bruno — il me l’a dit — m’avait trouvé excessivement sérieux, concédant d’ailleurs qu’il faut être sérieux, même et surtout dans le plaisir ! (Cela tient peut-être aussi au fait que je me suis bien moins livré à lui qu’à Arnaud, et infiniment moins que je m’étais donné à Julien…)

 

Par titcroco le 20/08/2014 à 01:13