Le Journal des inscrits - 24 novembre 2014
Jour précédent
Par lefantomedejeanfrancois le 24/11/2014 à 23:59

Un film d'un monsieur fort en vogue en ce moment, oeuvre de jeunesse, avec cette dose d'étrangement par les excès de la jeunesse, dont les doutes, les envies se retrouvent ...

Non sans ironie, cela dit. 




Par lefantomedejeanfrancois le 24/11/2014 à 23:59

Le problème des gens bas de plafond est qu'ils sont bas de plafond. N'est-ce pas ? 

Je suis de plus en plus sûr que vous me comprenez.  

Par Felix-Culpa le 24/11/2014 à 23:59

picture.php?strid=78eccb803df5364f53295f

Seul un Troll autiste et (très) bas de plafond... continuerait ainsi à publier un compte Youtube cloturé, juste pour affirmer sa présence néfaste sur GayA., ne croyez-vous pas ?

Xavier Dolan en tout cas, se passerait bien d'un tel soutien !...

Par Felix-Culpa le 24/11/2014 à 20:16

LE 29.01.2015 AU CAFE DE LA DANSE

"In Between"

"Summer Rain"

"To the River"



Par Felix-Culpa le 24/11/2014 à 19:51
Sergei Rachmaninov : (Folia) Variations sur un thème de Corelli (extrait) ("Variations on a Theme of Corelli in D minor Op.42" interprétées par Hélène Grimaud )

Rachmaninov (1873-1943 ) compose en 1931 ses "Variations sur un thème de Corelli" qui reprennent le thème de la Folia, douzième sonate de l'opus V du compositeur italien.

Texte du Lutin d'Ecouves : 
La Folia est, à l'origine, une danse dont il est fait pour la première fois mention dans un texte portugais du XVe siècle. Il s'agissait d'un rite chorégraphique lié à la fertilité lors duquel les danseurs portaient des hommes habillés en femmes sur leurs épaules. Le rythme rapide de la danse ainsi que son aspect insensé furent certainement à l'origine de son nom. 

Parmi un certain nombre de thèmes, émergea une mélodie de base. Jusqu'au milieu du XVIIe, elle se répandit en Italie (Follia) et en France (Folie d'Espagne) puis le thème évolua rapidement pour prendre sa forme définitive dans cette suite d'accords : réM/La7/réM/do/fa/do/réM/la7 réM/La7/réM/do/fa/do/rém-la7/réM Apparue aux alentours de 1650 puis publiée en 1672 par Lully, cette mélodie se stabilisera en se ralentissant et devint le thème d'innombrables variations dont les plus célèbres furent celles de Corelli parues en 1700. 

A partir de ce moment, Les Folies habitèrent consciemment et parfois inconsciemment la musique occidentale et ne la quittèrent plus. La plupart du temps, elles prirent la forme « thème et variations » ; parfois elles ne furent qu'une citation sans grand développement (J.S.Bach, Keiser); quelques fois, elles ne furent qu'une inspiration pour une autre mélodie (sarabande de Händel, chaconne de Purcell); elles sont même dissimulées dans certaines œuvres comme dans l'andante de la 5ème symphonie de Beethoven. 

Même si les XIXème & XXème siècles furent moins riches en Folias, elles inspirèrent de nombreux compositeurs tels que Liszt, Paganini, Rodrigo ou Rachmaninov qui intitula ses variations « sur un thème de Corelli » car il ignorait l'origine exacte de la mélodie. De nos jours, les Folies hantent encore notre imaginaire musical et l'on peut les retrouver dans des musiques de film (La B.O. de Barry Lyndon de Kubrick inspirée de la sarabande de Händel ou bien celle de 1492 de Ridley Scott composée par Vangelis.) et, plus surprenant, dans l'univers des jeux vidéo (bande sonore de Final Fantasy IX composée par Nobuo Uematsu).
Par tintammare le 24/11/2014 à 19:32
picture.php?strid=4803613f6fbe974460c0d6

l'avantage d'assister à un mariage-garden-party tout en étant garçon d'honneur.

Vivement le printemp

Par math-de-limoux le 24/11/2014 à 18:04
picture.php?strid=821d0736275a17900849a4

Les guerres globales ont prouvé leur effet dévastateur pour l'économie mondiale. Tout porte donc à croire qu'il n'y aura pas de 3ème guerre mondiale : cela serait bien trop dévastateur pour les riches/puissants. Evidemment, on continuera à nous en agiter l'épouvantail pour détourner notre attention, et pour nous rendre dociles puisque apeurés...

Par contre les guerres locales (et autres conflits terroristes), répliques artificielles des catastrophes naturelles, ont toujours autant d'intérêt. On met un pays à genoux, puis on s'en partage les sources de richesses à moindre coût. D'autant plus efficace que nos riches/puissants se sont émancipés des frontières géographiques et politiques. Ils peuvent s'établir là où l'herbe est plus verte sans avoir jamais à rendre de compte.

Et puis avec l'avènement de la mondialisation, on découvre d'autres méthodes "propres" pour mettre un pays à genoux afin de s'en partager les richesses. Propres parce que sans trace évidente. Beaucoup plus présentables que les anciennes pratiques colonialistes. Elles font des morts mais indirectement, donc personne ne s'en offusque vraiment. Et puis surtout, elles ne dégradent pas l'outil de production. Parmi ces méthodes, les crises qu'on crée en manipulant quelques flux boursiers avec la complicité des médias pour créer un effet de panique. Idem pour les futures cyber-guerres qui ne devraient pas tarder à apparaître.

Les loups, les moutons, la même histoire depuis la naissance de la civilisation. Juste la forme qui change.
Par Felix-Culpa le 24/11/2014 à 10:16

Mou Hitotsu no Kenkyujo  a publié 8 folioscopes

Par Felix-Culpa le 24/11/2014 à 09:29

Barbara chante un poème de Jean Richepin, mis en musique par Gabriel Fauré, sur des images des noyés de Lampedusa...