Le Journal des inscrits - 20 novembre 2014
Jour précédent
Par lefantomedejeanfrancois le 20/11/2014 à 23:59

Un film d'un monsieur fort en vogue en ce moment, oeuvre de jeunesse, avec cette dose d'étrangement par les excès de la jeunesse, dont les doutes, les envies se retrouvent ...






Par lefantomedejeanfrancois le 20/11/2014 à 23:59

Juste une question... Qui est le webmaster de GA ? Qui est le responsable juridique de cette entité, de ce site, de ce truc ?  En cas de poursuites au civil ou au pénal qui est considéré comme le dirigeant de GA ? 

Par Felix-Culpa le 20/11/2014 à 23:59



... continuerait ainsi à publier un compte Youtube cloturé, juste pour affirmer sa présence néfaste sur GayA., ne croyez-vous pas ?

Xavier Dolan en tout cas, se passerait bien d'un tel soutien !...



Par lefantomedejeanfrancois le 20/11/2014 à 21:28

Pourquoi avoir créé un chat sinon personne ne vient dessus ? Et que donc cette dépense d'énergie est inutile ! comme tous ces gens sans visage... 

Par lefantomedejeanfrancois le 20/11/2014 à 21:22

Qui connait les dirigeants de l'association Gayattitude enregistrée à la préfecture de Gironde ? 

Par mues le 20/11/2014 à 21:19

picture.php?strid=9bd6e8d719ebd55853fe93


Par Ma_vie_sans_moi le 20/11/2014 à 19:45
picture.php?strid=5ca994ffc7c1de5b53a7ef

Promis à la boucherie pour avoir failli à sa mission de reproducteur et préféré s'envoyer en l'air avec des individus de son sexe, Benjy « the bull gay » a été sauvé par Sam Simon, scénariste, producteur, co-auteur de la série d'animation les Simpson et passera désormais des jours heureux dans le pré d'un parc animalier de l'est de l'Angleterre. - En compagnie de petits copains, on l'espère pour lui et avec l'aménagement de quelques sombres étables équipées d'un abreuvoir à gin-tonic et distributeur de seaux de poppers ! - "Tous les animaux sont promis à un destin tragique dans le commerce de la viande, mais tuer un taureau sous prétexte qu'il est gay aurait constitué une double tragédie" a pour sa part commenté Sam Simon, ravi que Benjy échoue "dans un sanctuaire plutôt que dans un sandwich". (AFP 18/11/14).

- En plus, il est plutôt beau gosse ce taureau ! ;o)



Par hyperion le 20/11/2014 à 16:02
picture.php?strid=46239994379e1f6b34b1ae 
Il y avait de quoi éprouver un certain découragement le week-end dernier, entre les suites de l’affaire Fillon/Jouyet où les « Hollandistes » ont réussi ce tour de force de faire passer Nicolas Sarkozy pour une victime et le cirage de pompes des marcheurs de la « Manif pour tous » par ce dernier. 

 Dans un ancien billet de ce blog , (http://blog.hyperion.gayattitude.com/20100525224457/ma-gauche), bientôt 5 ans, après la crise des subprimes mais avant celle de la dette, je m’interrogeais sur la persistance de mon appartenance à « la gauche » que la constance de mon vote pour le parti socialiste à chaque élection déterminante ( à l’exception notable du premier tour de l’élection de 2007, qui me vit préférer le béarnais) me semblait valider. 

Aujourd’hui la réponse serait plus complexe. De gauche certes, mais laquelle ? 
Je n’imaginais pas - contrairement au vœu d’Edgard Morin dont je rendais compte dans ce billet sans y adhérer - qu’au lieu de voir se rassembler les trois familles fondatrices (libertaire, socialiste et communiste) de la gauche avec celle des écologistes, on allait au contraire assister, deux ans après la prise du pouvoir par le parti socialiste, à une fragmentation radicale de ce dernier. Un article récent du journal libération (« Pourquoi la gauche peut mourir ») présentait le peuple de gauche comme une « famille décomposée » en six nébuleuses, dont quatre pour le seul parti socialiste. Ce dernier, autrefois partagée entre les héritiers d’Epinay ( congrès où Mitterrand prit le parti en 1971) et la « deuxième gauche » (Rocard/CFDT), se voit maintenant éclatée (selon la terminologie de l’article en question) en : « socialistes classiques », encore majoritaires autour d’Aubry et Cambadélis auxquels, disons culturellement, Hollande se rattache encore ; « antilibéraux » qui ont rejoint, du moins dans le discours, le front de gauche et les communistes (« les frondeurs ») ; « conservateurs de gauche », défenseurs des traditions, avec Ségolène dans les pas de Jean-Pierre ; « sociaux-libéraux » , fils spirituels de la deuxième gauche, sous la houlette de Valls. Les écologistes ne sont pas en reste, maintenant divisés entre « sociaux écologistes » menés par Cécile Duflot et « écologistes centristes » derrière Cohn-Bendit et Placé. 

Inutile de préciser que je me sens proche des « sociaux-libéraux » (social-traitres probablement pour certains lecteurs de ce blog), ce qui pourrait me mettre dans une situation fort inconfortable lors de la prochaine élection présidentielle, car je vois mal ces derniers devenir majoritaires au sein du PS et même loin d’être en position de remporter une future primaire. Devrais-je donc désespérer et me résigner à l’abstention, y compris en cas de présence quasi certaine de la fille du borgne au deuxième tour, si Manuel Valls n’est pas le prochain candidat du parti ? 
Peut-être pas si l’on prend conscience, à côté d’une montée des extrêmes à droite avec la progression incessante du Front national et la perspective cauchemardesque d’un retour de Sarkozy, d’un phénomène bien moins médiatisé qu’Alain Duhamel définit comme une « résurrection des modérés», qui va des sociaux-libéraux à Alain Juppé, en passant bien sûr par les «centristes». Peut-on rêver qu’ils s’entendent et offrent une alternative à un duel Le Pen/Sarkozy ? 

Il ne serait pas nécessaire d’attendre encore plus de deux ans pour sortir de la situation délétère dans laquelle nous sommes si une idée machiavélique, la seule qui puisse le sauver, digne de son illustre prédécesseur socialiste dans la fonction, pouvait germer dans l’esprit de François Hollande. Ayant définitivement perdu le contrôle des sectes paranoïaques que sont les antilibéraux et les sociaux écolos, et pas loin de perdre celui d’une partie des socialistes classiques, il pourrait, avec l’accord de la quasi-totalité des partis politiques à l’exception de l’UMP, introduire la proportionnelle intégrale avant de dissoudre ! Il pourrait ainsi espérer une recomposition accélérée du paysage politique avec un gouvernement « d’union nationale » alliant, les sociaux libéraux, les centristes, les écolos centristes, une partie des socialistes classiques et peut être même la partie modérée de l’ UMP …. 

Je rêve bien sûr, alors autant se retourner vers les étoiles et vous dire mon enthousiasme pour le film de Christopher Nolan, « Interstellar». Je suis peut-être trop âgé pour éprouver cet état de sidération émerveillé, dont l’adolescent que j’étais avait fait l’expérience à la projection de « 2001, Odyssée de l’espace », mais même si Nolan n’est pas Kubrick, l’ombre du chef-d’œuvre de ce dernier hante son film. Difficile de ne pas établir des parallèles : mission spatiale en quête des origines de l’humanité dans l’un, de son avenir dans l’autre ; paranoïa d’un ordinateur dans l’un, d’un membre de la mission dans l’autre la mettant en péril ; odyssée métaphysique matérialisée par le monolithe noir dans l’un, par la référence à ces mystérieux « ils » donnant accès aux multiples dimensions du monde quantique dans l’autre ; vieillissement final du héros dans l’un, de sa famille dans l’autre… « L’enfant des étoiles » qui clôt le film de Kubrick ne pourrait-il être ces « ils », si « Ils » c’est en fait « nous » comme le suppose le héros de celui de Nolan… 

 « Que pensez-vous de François Hollande ? Réponse : rien. Vous m’avez déjà posé la même question et j’ai fait la même réponse. Mais en fait je pense quelque chose. Je crois que cet homme est gentil. Il me faut chatouiller d’ailleurs en vain mes neurones les plus sadiques avant de trouver une expression que vous n’avez pas déjà entendue. Cela me procure une grande tristesse personnelle, une certaine mélancolie pour la France.» 

(Jean Daniel, édito de L’ Observateur, 13/11/2014)
Par Brotherhoodofman28 le 20/11/2014 à 15:47

" Mathieu Gallet est trop shiny pour ne pas avoir un truc horrible à cacher "................Moi,à chaque que je vois une photo de lui ,il m'évoque ,en nettement plus stylé ,Georges P*,mon prof d'anglais de 5e ,lequel avait ce point commun avec Monsieur Gallet ,d'étre d'une beauté renversante ( En tout cas ,il l'était ,aux yeux du garçon de 15 ans que j'étais alors ....)

Ceci étant dit ,Georges P*,quoique bien moins " shiny " que Matthieu Gallet," beauté renversante " mise à part,et peut-étre méme semblable amour des membres de son sexe ,me paraitrait bien,lui aussi,avoir un truc pas net dans son armoire -Certains parents d"éléves ne disaient-ils pas q'ù il aurait fait un enfant à la fille adoptive du ministre de "la qualité de la vie " de Giscard d'Estaing,qui était dans ma classe ,et dont j'ai été ,en seconde, amoureux -pour pouvoir me taper le mec avec qui elle sortait.................................. ?

Par Playattitude le 20/11/2014 à 09:04

A 9h06, une petite statistique sur les présents qui ont fait figurer leur âge : 21, pour un total qui dépasse le millénaire : 1006 ans. Soit 47,9 ans en moyenne !

Gayattitude est un mouvement jeune ! Je me demande ce qu'un ado qui se découvre des goûts particuliers peut bien avoir envie de trouver ici. Des grands-pères d'adoption ? Il est vrai que les gérontophiles ne courent pas les rues, en général !

Bon, allez, j'arrête de jouer les jeanfrançois. Salut la vieille garde ! Vous pourrez dire un jour "J'y étais" !