Le Journal des inscrits - 20 septembre 2014
Jour précédent
Par dorant le 20/09/2014 à 18:15
picture.php?strid=b163ae6c9042508529f188


Au hasard de mes courses dans un centre commercial et sans doute influencé par les médias, je viens de l'acheter. J'ai du mal avec les premières pages, celles sur la "crise de foi".
Par Ma_vie_sans_moi le 20/09/2014 à 18:04

Toutes en cuivre, idéales pour le mouton et le dindon.

picture.php?strid=1b405f8d1420c9b8d94bfb

Bientôt d'autres modèles à disposition...


Par lefantomedejeanfrancois le 20/09/2014 à 15:38

Devant le flou artistique et l'opacité de la gestion de GA, il est évident que nous devons en tant qu'usagers et pour les membres de l'association exiger une plus grande transparence dans les actions menées par le site. Somme toute, si on demande aux gens de l'argent, comme cela est écrit sur le portail du site, autant les informer correctement et les respecter, ce qui n'a jamais été le cas sur GA. 

Aussi pour le moment, j'ai surtout l'impression d'être dans un état de non-droit sur ce site. 

Par kirdis3 le 20/09/2014 à 13:02
 
J’ai vu un chat blanc qui attaquait un serpent dans la forêt des mille verts, présage que je ne peux qu’interpréter qu’avec les yeux du rêve…
J’ai vu le très vieux chêne et nous avons parlé du massacre des arbres…
Tout cela n’est pas si grave me dit-il nous étions la avant vous, nous le serons après. Les mille et une graines remplaceront nos frères sacrifiés.

J’ai vu un grand guerrier a la mine farouche ployant sous la douleur de sa jambe meurtrie qui ne se plaignait pas et j’ai porte son sac.
J’ai vu des femmes enfants mutilés par les tirs des hommes cosmonautes sans pitié le cœur couvert de haine.

J’ai vu des prêtres fous invoquant a leur aide les entités du ciel, de la Terre et du feu.
Des jeunes gens en nage, sous le soleil de plomb, qui creusaient des tranchées pour bloquer les machines.
Des femmes magnifiques leur donner a manger…
Des vieillards courageux prodiguer leurs conseils.

J’ai vécu dans ce rêve et j’ai rêvé la pluie pour que, dans leur bourbier, s’enterrent leurs machines…
Le dragon invoque apparut dans la lune et l’orage gronda et les éclairs brillèrent loin des discours…

Des humains se battent avec l’ardeur farouche de leurs aïeuls gaulois, les légions périront de leur propre colère!
Courage, honneur et gloire a tous ces combattants!!!

Que le ciel foudroie nos ennemis afin que nos enfants puissent courir un jour sous l’ombre des grands chênes…

Que vive la forêt de Sivens! Et meurent les machines…

Texte écrit sur la ZAD, la 1ere semaine de déboisement par un occupant

source

Un projet absurde de barrage dans une des dernières zones humides du Tarn provoque une réaction légitime de défense de ce merveilleux site par des citoyens qui s'oppose à cette fuite en avant d'une agriculture de plus en plus destructive et cupide.
Avec la complicité de l’État Français, le Conseil Général du Tarn vient de massacrer cette zone humide.

Par lamour-en-cage le 20/09/2014 à 12:25


C'est mon frangin qui l'a attrapé dans un lac pendant qu'il péchait. Je l'ai depuis 2009. C'est une cistude de Maurétanie. Malgré son nom, on la trouve dans plusieurs pays méditerranéens. Elle est grande et très agressive. De nombreuses fois alors que je nettoyais l'aquarium, elle a failli me couper un doigt. Sur la première photo, on la voit dans sa position debout. Elle prend cet allure quand je rentre comme pour me défier, et dès que j'approche, elle viens vers moi car elle m'associe à la nourriture. Elle n'a peur de rien. 

J'ai décidé de la relâcher parce qu'elle n'arrête pas de faire beaucoup de bruit en cognant l'aquarium et en tendant de fuir. Elle a une telle soif de liberté que j'ai décidé de céder. Je vais mettre des poissons dans l'aquarium.


picture.php?strid=10f585483e7d03fdc0aa3a


picture.php?strid=31c2d80889aed009ebece4

Par Ma_vie_sans_moi le 20/09/2014 à 11:10


Finalement l'Ecosse a dit non : au grand saut dans le vide européen ?



Ce qu'il faut retenir de la conférence de presse de François Hollande :



Scoop : Sarkozy revient. Couvert de casseroles, soit, mais celles-ci n'ont jamais empêché Chirac d'être élu et réélu. Ce retour toutefois se ferait sans l'assentiment des Français nous dit un récent sondage. Ils y seraient défavorables à 55%. Voilà qui ne doit pas trop impressionner Nicolas qui se moque comme d'une guigne de l'opinion de ses concitoyens. - Alors, on le signe ce traité de Lisbonne ? [Je préviens les mal-comprenants du site, scoop est à prendre au 36° degré].



Sarkozy, les casseroles : La liste est trop longue pour une si petite chronique.



Grimace sous le sourire : Toujours affable et digne avec cet air de grand aigle planant sur les hauteurs blanches de la politique, Alain Juppé s'est réjoui de ce que le retour de Sarkozy allait enrichir le débat à l'UMP. Il pose toutefois ses marques et prévient toute tentative d'OPA sur le parti avec court-circuitage des primaires ! Sport en vue.



Guerre : Depuis hier, la France (qui, semble-t-il, existe toujours plus que l'Europe dès qu'il s'agit d'affaires importantes) est en guerre et a effectué, avec succès parait-il, un premier raid contre les forces de l'EI en détruisant des éléments stratégiques. A ce propos, nous demande Laurent Fabius, il ne faut pas dire EI, acronyme de État Islamique pour la raison que cet état islamique n'existe pas, il faut dire Daesh qui est l'acronyme en arabe de Etat Islamique ! Parfois la logique de Lolo, on ne la comprends pas bien... De fait, pour une fois que le nom de terroristes se justifie pleinement, alors qu'il est souvent utilisé de manière impropre, pourquoi ne pas s'en servir en parlant de terroristes pseudo islamiques, en réalité des voyous sadiques qui utilisent les prérogatives du Coran, qu'ils sont les premiers à ne pas respecter, pour justifier d'un esprit revanchard médiéval, d'un obscurantisme crasse, d'une soif de domination, de sang et de crimes.


Par lefantomedejeanfrancois le 20/09/2014 à 10:38

Les jeunes ne viennent pas sur GA. Je les comprends très bien. Quand on a moins de 25 ans, la vraie vie gay se mène ...

Par dorant le 20/09/2014 à 10:35

"Nicolas Sarkozy, l'homme qui a annoncé son retour bien plus souvent que moi"

Jésus-Christ

Par mues le 20/09/2014 à 10:31


Par dorant le 20/09/2014 à 10:20

Visite chez Alstom du président.

Ah, le style... la densité du propos.

Par Epikouros le 20/09/2014 à 09:21


 picture.php?strid=8abc53342df189b7a43f7a

 

 

Haïku 1

 

Sur la plage du drap

Méduse étale

Ses lourds appâts.

 

 

Haïku 2

 

Ils s’aiment sans paroles

Les jeunes amants

Dans leur linceul béant.

Par Littlebigman le 20/09/2014 à 08:49

picture.php?strid=865636a75ea584bab112b9

picture.php?strid=d81b5df36f3571591a531fpicture.php?strid=20633f34b5bda95274a643

Par dorant le 20/09/2014 à 08:35

Extrait sur les "illettrées" de Gad, vers la huitième minute de la vidéo.

En lien, l'interview de Bernard Lahire, auteur de "L'invention de l'illettrisme" qui contextualise la parole du ministre et démontre que, banalement, il s'agit d'un mépris de classe, d'une morgue sociale produite par le système dont est issu Macron.

A rapprocher du même mépris manifesté par un autre fils de médecin, Hollande avec les "sans dents" et sa réflexion sur la famille Massoneau "pas jojo" car composée d'employés et ne vivant pas dans le luxe qui lui est familier.

Macron est du même tonneau, très loin de ceux qu'il prétend défendre.

http://www.lesinrocks.com/2014/09/19/actualite/lahire-11525185/#.VByWWmeroQ9.twitter

Par 1rom1 le 20/09/2014 à 07:17

 

Ma mémoire, en sa surface huileuse, parce que le temps a moins laissé de marques qu’on pourrait croire, n’est pas fiable...

 

Ce sont pourtant des souvenirs insignes (menus mais insignes) qui demeurent attachés à l'endroit de François.

Ainsi je rev(o)is une poursuite mémorable dans la cour principale du lycée où les autorités adultes entendaient interdire et confisquer le mégaphone illicite que l’élève agitateur avait introduit pour entraîner ses camarades à la grève au moment de la réforme Haby. (Peu de choses permises en ces temps où les lycées ressemblaient encore beaucoup à des casernes — même si je ne suis pas certain qu’un porte-voix aurait droit de cité dans ces « lieux de vie » que sont aujourd’hui les établissements scolaires s'il s'agissait d'y lancer un appel à la révolte...)

De toutes ses jambes, qu’il avait longues, François s’était dérobé à son poursuivant. (Je crois me souvenir qu’il s’agissait d’un inspecteur d’académie dépêché pour contenir l’agitation ambiante, inédite encore alors, quelque huit ans avant les « enfants de novembre ».)

François avait trouvé refuge dans un café non loin du lycée. Et nous entendions bien le rejoindre, J.-L. et moi. Aussi, les issues en cette période insurrectionnelle ayant été bouclées, avion-nous entrepris une évasion... par la fenêtre d’une salle de cours située au rez-de-chaussée — et avions été accueillis presque aussitôt  par un “surgé” posté à l’extérieur, qui avait promis aux insurgés deux dimanches de retenue, mais sans pour autant réussir à nous empêcher de nous échapper et rejoindre François — nous, en effet, arguant avoir payé par ces dimanches le prix de notre évasion et lui adressant cet argument en un pied de nez, qui, pour dérisoire qu’il fût, nous avait consolé de ces huit heures à faire... (Ce sont les seules circonstances, aussi loin qu’il m’en souvienne, qui m’aient jamais valu d’être « collé » au collège ou au lycée. Mais il ne s’agissait déjà plus de cela. Et cet événement, pour minuscule qu’il fût, montrait assez bien combien nous aspirions à nous affranchir d’adultes pour le moins ineptes, dont ce surveillant général, qui ne manquait pas parfois d’humour — j’ai oublié bien entendu la répartie spirituelle par laquelle il nous a cueillis ce jour-là alors que nous enjambions si platement la fenêtre... —, était malgré tout et pour nous le vivant emblème.)

 

J’ai dit déjà, je crois, même si m’agaçaient ces incessantes et stériles palabres, combien la rhétorique, le verbe haut et truculent de François dans les échanges un peu vifs avec d’autres militants des autres chapelles m’impressionnaient.

De fait, il était le plus intelligent de tous.

Cependant, ces révolutionnaires de café, leurs insultes convenues (je me souviens de « crap’ stal’ » — pour « crapule stalinienne » — notamment), le catéchisme militant de l’anarchiste révolutionnaire lecteur de Guy Debord — dont la prose obscure me pesait et que je n’ai jamais réussi à lire... — me paraissaient s’épuiser dans des discours répétitifs et comme appris par cœur — même si (donc) j’admirais malgré tout chez François sa verve, son élan, une intelligence politique que je retrouverai plus tard chez M.-C. — et que, pour ma part, je n’ai jamais eue.

 

Je crois que François pense être jugé à la lumière de ce passé qui, pas plus pour lui que pour une classe d’âge et même l’ensemble de la vie politique et sociale de tout un pays, n’a tenu ses promesses. Et comme si lui-même avait trahi son idéal de jeunesse.

Naturellement et concernant François, je n'aurais garde de le juger.


Au contraire, ces souvenirs m’amusent, me plaisent — et me racontent à leur façon. Nous connaissions alors la phrase de Clémenceau sur la pente anarchiste qu'on peut avoir en sa jeunesse — mais en désapprouvions le second membre (1). Je persiste à penser que nous avions raison — jusque dans nos aveuglements et nos erreurs mêmes.

 

— Et je ne suis évidemment comptable de rien pour ce qui concerne la vie de François.

 

-=-=-=-=-=-

 

(1) « Tout homme qui n’a pas été anarchiste à vingt ans est un imbécile, mais c’en est un autre s’il l’est encore à quarante. »


Par koumkoum le 20/09/2014 à 00:14


Je ne sais pas si certains sont abonnés à Arrêt sur Image , ils auront peut etre déjà parlé de cette emission ,  qui montre à travers des archives édifiantes, que les frontières ne sont pas toujours là où on nous les montrent :

L'affaire Ulcan : "Benoit, ils ont dit que tu étais décédé ...

"Guerre dans les médias, médias dans la guerre mais aussi guerre contre les médias

(...) l’opération Bordure Protectrice de l’armée israélienne à Gaza mais aussi ses prolongements en France. Nous recevons aujourd’hui deux journalistes à Paris, Benoît Le Corre (Rue89) et Willy Le Devin (Libération) qui ont été confrontés aux prolongements français de cette guerre. Mais nous commençons cette émission avec un autre journaliste qui, lui, y est confronté directement sur le terrain : Charles Enderlin, correspondant de France 2 à Jérusalem."

"Le choix de notre émission de rentrée, cette année, n'a pas été trop difficile. Tout l'été, sur notre site, nous nous sommes arrêtés sur la guerre de Gaza, et ses prolongements en France -manifestations, interdictions, ainsi que la guerilla d'un étrange hacker sioniste contre plusieurs medias français.

Le point commun de tout cela ? Le comportement des journalistes face à la guerre, ce qu'ils disent, ce qu'ils taisent, et les risques qu'ils prennent parfois.

Mais si les problèmes sont les mêmes, les deux théâtres d'opérations, entre Paris et Gaza, n'ont pas grand chose de commun. Aussi l'émission de cette semaine est-elle plutôt...composée de deux mi-temps.

En première partie, Charles Enderlin, correspondant de France 2 à Jérusalem, raconte la pression de l'opinion publique, et des réseaux sociaux, sur les journalistes israéliens. Nos deux autres invités parlent d'une autre guerre, celle qu'un militant sioniste, "Ulcan", nouvelle terreur des sites critiques d'Israël, livre aux journalistes...et à leurs familles.  

Benoît Le Corre peut en témoigner. Son portrait de Grégory Chelli, publié le 29 juillet sur le site Rue89, a eu des conséquences inattendues et tragiques. Il en parle en détail sur notre plateau : son père est dans le coma depuis une quinzaine de jours. Impossible de prouver médicalement que cela a un lien direct avec l’épisode survenu cinq jours plus tôt (Ulcan a piégé la police qui est intervenue sans ménagement au domicile de ses parents en plein milieu de la nuit) mais difficile de ne pas faire le lien entre le stress ressenti à cette occasion et l'infarctus, cinq jours plus tard.

Cette information, sur l'infarctus et le coma du père de notre confrère de Rue89, nous l'avions à @si depuis le 9 août. Fallait-il la publier ? A l'évidence, elle faisait changer de nature le jugement que l'on pouvait porter sur les "canulars" de "Ulcan". Mais Benoît Le Corre ne le souhaitait pas, une partie de sa famille n’était alors pas encore au courant, et il ne voulait pas que celle-ci apprenne la nouvelle sur notre site. Dans notre article sur l’ouverture d’une information judiciaire contre "Ulcan", nous avons donc évoqué l'irruption de la police chez les parents Le Corre, mais sans parler de l'infarctus du père du journaliste. C’est Rue89, qui l'a révélé quelques jours plus tard, en titrant : La vengeance d’un pseudo hacker contre Rue89 vire au tragique.

Dans l'émission de cette semaine, nos confrères de Libération et Rue89, tous deux cibles de Chelli, dressent un portrait inattendu du militant sioniste, à la croisée de deux univers : celui des hackers... mais aussi des gamers ! Les agressions téléphoniques de celui qui s'est fait connaître sur le net en insultant pendant plus de dix minutes un joueur de World of Warcraft après avoir perdu une partie, rappellent en effet ce fait divers d'avril 2014 où, vexé d'avoir été battu à Call of Duty, un joueur avait envoyé la police d'élite américaine chez son adversaire.

Autre aspect développé sur notre plateau : Ulcan n'agit pas seul et ses piratages, tout comme ses agressions téléphoniques, sont systématiquement mises en scène comme un spectacle d'un nouveau genre, que les internautes commentent, applaudissent ou critiquent en direct, chaque soir, sur le site ViolVocal.

Ulcan, le hacker aux multiples visages, dernier épisode : en décembre 2013, lors de sa première apparition sur France Info, Ulcan venait de hacker le site de Dieudonné et de publier les noms et adresses de milliers de fans qui se prenaient en photo en faisant le geste de la quenelle. Grégory Chelli est alors présenté comme "un militant anti-raciste". Sa voix est modifiée et son comportement aussi.

Cette affaire "Ulcan" a fait l’objet d’une autre enquête sur notre site cet été, publiée le 31 juillet.

Avant d’en faire une émission, nous avions publié plusieurs contenus sur la situation à Gaza depuis le début de l’opération Bordure Protectrice le 7 juillet dernier. Il était notamment question des journalistes français qui se réfugient sur Twitter dans les premiers jours de l’offensive israélienne, des tunnels du Hamas, argument (tardif) de propagande d’Israël, de ce que montrent les médias israéliens de la réalité de Gaza, du bilan des civils tués à Gaza, que le New York Times et la BBC aimeraient revoir à la baisse et enfin du Conseil des droits de l’homme de l’ONU, tribunal fantoche selon Israël. Autant de lectures utiles pour compléter l'émission..."

"On est dans l'émotion, mais venir expliquer pourquoi ça a commencé et comment ça peut se terminer je n'ai vu personne le faire dans les médias français".
(Charles Enderlin)

9782226180841m.jpg9782226193100m.jpg  9782021044072FS.gif

Comme on devrait tous en avoir conscience, il y a pro palestinien et pro palestinien, pro sioniste et pro sioniste....  on ne sait pas grand chose , mais on réagit ; et quand certains essayent d'expliquer, ils "ennuient" la plupart... c'est l'éducation d'aujourd'hui.


Par math-de-limoux le 20/09/2014 à 00:10
picture.php?strid=50fa669bba56e782b70547

... sur F******k. Alors peut-être n'y a-t-il que moi que cela surprend.

Et l'info tourne en boucle sur les chaînes d'information. Sublime publicité gratuite (s'il en était besoin) pour le site social au passage.

Mais au delà de la pub gratuite, il me semble que c'est une rupture dans le traitement médiatique de la politique : la télévision n'a plus la primeur du message politique. La télévision devient un média de second plan, entraînant avec elle la radio. Du coup, télévision, radio et presse (électronique) se retrouvent sur le même plan d'importance, derrière les sites sociaux.

Par ailleurs, vu que le site social ne donne accès à son contenu qu'aux inscrits sur le site, le "bon citoyen" est ainsi implicitement prié de s'inscrire, de s'abonner au flux des candidats... Et indirectement d'afficher sa couleur politique, dans un pays où il était de coutume de considérer que le vote est secret.

Par Felix-Culpa le 20/09/2014 à 00:08

... des cancers de la prostate et des testicules 

picture.php?strid=3f49e75a0b7bdeece435cd

c'est vrai que là il a vraiment un très gros testicule !....