Le Journal des inscrits - 30 octobre 2014
Jour précédent
Par troll-news le 30/10/2014 à 21:38

Paragoon Palladium ! Nous sommes plusieurs à avoir deviné que "Blurck", c'est toi. La même morgue, le même côté donneur de leçon...

Il fut un temps où nous nous sommes écrit de longues lettres. Je vais donc perpétrer ici cette tradition en te donnant de mes nouvelles.
Je suis récemment tombé amoureux d'un mec. Il est le contraire de ce que tu es, et j'ai décidé de lui donner tout ce que je t'ai refusé.

Quand on a fait connaissance dans GA, j'ai immédiatement flairé quel genre de mec t'es. Tu aimes l’efficacité. Tu refuses de prendre des risques mais ça te dérange pas d'en faire prendre aux autres.Tu veux toujours avoir le beau rôle et être celui qui ne perd aucune plume dans ses relations avec les autres. Tu es incapable d'aimer les autres ou de leur faire confiance. Mais tu es capable d'aller très loin dans la manipulation de ton prochain pour obtenir ce que tu veux. 

Cet autre type est naturellement pur comme l'eau de source, tellement innocent. Quand je parle avec lui sur skype, il se dévoile à moi comme un livre ouvert. Nulle fourberie, ni opportunisme, aucune manipulation n'émane de lui. Il dit ce qu'il pense. Il est chaleureux et généreux, contrairement à toi qui ne pense qu'à ta gueule. Son visage et magnifique comme celui d'un ange. Il a deux grands yeux profonds plains de tristesse et de douceur, des lèvres lippues gorgées de sensualité. Il vit dans un tout petit appartement. Il a une petite voiture d'ouvrier vieille et cabossée. En ce moment, il est sans emploi et sans le sous. Mais à côté de toutes les qualités humaines et l'amour dont il déborde, sa condition sociale n'est qu'un détail futile à mes yeux. Bon, je reconnais qu'il a un peu un caractère de cochon parfois et qu'il lui arrive de me prendre la tête.... Mais quand je suis avec lui, j'ai l'impression de ne manquer de rien. Il pourrait m'inviter à bouffer dans une gargote pourrie, le simple fait qu'il soit avec moi me donnerait l'impression de manger du homard dans un 5 étoiles. Je pourrais dormir avec lui dans une masure en ruine et avoir l'impression d'être dans un palais. 
 Toi avec ta grande gueule de bourgeois moyen, ta grande maison, ta belle voiture et tes nombreux boulots, tu n'a suscité en moi que répulsion. 
Paragoon, as-tu un jour aimé quelqu'un, as-tu été proche d'un autre être humain ? As-tu connu quelqu'un qui te remplit ce grand vide que nous avons tous dans la poitrine. Moi, ce mec me rempli ce vide. 
Je sais que tu t'es marié à une femme belle et aisée. Mais l'as-tu un jour aimé ou étais tu surtout préoccupé par la question de faire un bon mariage et d'être admiré socialement ? Et tes enfants qui ont fini par ne plus te donner de leurs nouvelles ? Tes enfants à qui t'as toujours caché que t'es gay.
Moi, je suis amoureux. Ce mec, il peut tout me demander et je ne lui refuserai rien ! Un geste de sa part et je le suivrai où il veut !

picture.php?strid=0870f0c7b6c416f29cfcaa
Par aman le 30/10/2014 à 20:01

Nombre de publicités, de films, émissions Tv normalisent jour après jour l'homosexualité. Bien évidemment il reste qq irréductibles, qui devraient plier bagage pour la Sibérie

L’initiatrice des « Journées de retrait de l’école » contre l’enseignement d’une supposée théorie du genre écope d’un blâme.

L'enseignante Farida Belghoul, fer de lance des appels au boycott de l'école contre la supposée « théorie du genre », a été sanctionnée d'un blâme pour avoir notamment critiqué la ministre de l'éducation, a annoncé jeudi 30 octobre le rectorat de Versailles. Mme Belghoul peut contester cette sanction devant le tribunal administratif.

Lire aussi : Les anti-gender tentent de mettre un pied dans l’école

« Un blâme, cela revient à lui dire que ce n'est pas bien, mais cela n'a pas de conséquences », a indiqué le rectorat, qui avait engagé une procédure disciplinaire contre l'enseignante en septembre pour « manquements aux devoirs de réserve et de loyauté incombant aux fonctionnaires ».

C’est sur les réseaux sociaux que l’enseignante en lycée professionnelle était sortie de sa réserve, en janvier, pour lancer, une fois par mois, un appel au boycott de l’école contre « l’abomination »d’une supposée « théorie du genre ». C’est sur les réseaux sociaux, aussi, qu’elle s’est laissé piéger. Le rectorat de Versailles lui reproche, outre « l’incitation des parents à retirer leur enfant de l’école (…) en méconnaissance de l’obligation d’assiduité », des « propos déplacés » à l’encontre de la ministre de l’éducation, Najat Vallaud-Belkacem, présentée comme « la chouchoute du lobby trans, bi et cie » dans un billet de blog daté du 26 août, jour de sa nomination rue de Grenelle, présentée comme « une déclaration de guerre aux familles de France ».

Autre erreur de Farida Belghoul : avoir mis en ligne, sur le même site de la « Fédération autonome de parents engagés et courageux » (la FAPEC, association familiale liée au mouvement dit des « journées de retrait de l’école », ou JRE), une vidéo où elle raconte être allée à Moscou pour rencontrer d’autres militants en vue de créer une « organisation internationale de défense de la famille traditionnelle ». Problème : lors de ce déplacement, la professeure d’histoire et de lettres était censée être en congé maladie.

Colportage de rumeurs sordides

Pas sûr que le blâme suffise à ramener dans le rang cette ancienne figure de proue de la jeunesse immigrée, partie en croisade pour protéger « la pudeur et l’intégrité des enfants ». Dans son viseur : les « ABCD de l’égalité », un dispositif de lutte contre les inégalités filles-garçons expérimenté dans quelque 600 classes, avant d’être interrompu avant l’été. Mais le recul du gouvernement n’a pas fait désarmer la militante « anti-genre », sûre que le « plan d’action » pour promouvoir l’égalité entre les sexes, promis le 30 juin par l’ancien ministre de l’éducation, Benoît Hamon, en est le prolongement –sinon l’élargissement.

Sa méthode : inonder de SMS des parents d’élèves ciblés dans la communauté musulmane, en colportant les rumeurs les plus sordides : cours de masturbation dès la maternelle, distribution de peluches en forme de pénis et de vagin, modules d’éducation sexuelle « avec démonstration »...

Si les « JRE » n’ont eu qu’un impact circonscrit – avec une centaine d’écoles (sur 48 000) confrontées à des absences d’élèves en janvier, 70 en février, autant mi-mars –, la campagne de calomnie a, elle, touché sa cible. C’est ce que confirme le rapport d’évaluation des inspections générale, divulgué le 30 juin, qui consacre 7 pages (sur 40) à l’impact de ce mouvement de contestation. Un « phénomène inédit, d’une réelle violence symbolique pour les enseignants et souvent générateur de doutes », écrivent les inspecteurs. Et d’ajouter que « les enseignants ne souhaitent pas prendre le risque d’induire des conflits de valeurs chez les enfants dont elles/ils savent la fragilité et qu’elles/ils respectent ».

Elle retire ses enfants de l’école en 2007

On comprend mieux, dans ce contexte, les hésitations du gouvernement à communiquer le détail du « plan d’action » et de la « mallette pédagogique » initialement promis pour le 2 septembre, jour de la rentrée. Dans l’entourage de Mme Valaud-Belkacem, on évoque désormais« une échéance en novembre ».

Farida Belghoul n’est pas tout à fait novice sur la scène publique. C’est en 1984, lors de la deuxième Marche des beurs, qu’elle est sortie de l’anonymat. Un an après la Marche pour l’égalité, le 1er décembre 1984, une cinquantaine de jeunes issus de l’immigration arrivaient en cyclomoteur à Paris avec le slogan : « La France, c’est comme une mobylette, pour avancer il lui faut du mélange. » Parmi eux, Farida Belghoul, 26 ans, fille d’un éboueur algérien et d’une femme de ménage.

Titulaire d’une maîtrise d’économie, la jeune femme milite un temps. Puis s’efface du devant de la scène. Elle se marie, opère un virage religieux vers le soufisme, commence à enseigner, se désole du niveau des élèves en banlieue… En 2007, elle retire ses enfants de l’école pour leur faire cours chez elle, à Bezons (Val-d’Oise). En 2013, elle réapparaît sur Internet.

La militante s’affiche notamment aux côtés de l’essayiste d’extrême droite Alain Soral, avec qui elle se serait brouillée récemment mais qui n’en relaie par moins, sur le site de son réseau Egalité et Réconciliation, le lancement des « ABCD de la complémentarité », sortes d’anti ABCD de l’égalité. Ce programme d’actions reposerait sur des ateliers de lecture proposés aux enfants. De « saines » lectures : Frérot et soeurette, Raiponce, La gardeuse d’oies, La jouvencelle au roseau, Le prince grenouille…

Le 30 octobre 2014 à 16h52

Mattea Battaglia
Par thsavior88 le 30/10/2014 à 15:56
picture.php?strid=5e38c268bb084aeb49bbc0


Dans une lettre publiée jeudi, le patron de la plus grande entreprise du monde prend la parole pour annoncer son homosexualité. «Je suis fier d'être gay et je considère mon homosexualité comme l'un des plus beaux cadeaux que Dieu m'ait fait», affirme-t-il.

Dans sa lettre, le PDG d'Apple explique que son homosexualité n'a jamais été un secret pour ses collègues, mais qu'il n'avait pas souhaité s'en afficher jusqu'alors. «J'ai toujours voulu préserver ma vie privée au sein de ma carrière professionnelle», précise-t-il. «J'ai réalisé que mon désir de discrétion m'empêchait de faire quelque chose d'encore plus important. Si le fait que le PDG d'Apple soit homosexuel peut aider une personne qui a du mal à appréhender son identité, ou lui apporter du réconfort dans sa solitude, ou inspirer les gens à œuvrer pour l'égalité, alors cette déclaration vaut d'outrepasser ma vie privée.»

«Je sais que je peux aider les autres»

«L'entreprise que j'ai la chance de diriger se bat depuis longtemps pour les droits de l'homme et l'égalité pour tous», continue Tim Cook.

Par Brotherhoodofman28 le 30/10/2014 à 15:15

-et Ernest et Bart sont un couple gai ..................... -Je le sais car Hutchi ,qui a sauvé sa mére d'une mort par insecticide ,vient de me le dire à l'instant ;ils s'embrassaient langoureusement sur la bouche,et disaient en rigolant ," Ah,elle est enfin morte cette abeille à la con - En voilà une qui ne pourra plus venir pourrir notre jardin "................................................... ! ! ! !

Par diegomax le 30/10/2014 à 09:39

Le diable est toujours dans la boite. La Marine a beau ratisser large pour plaire au plus grand nombre, allant même jusqu'à se revendiquer de Jaurès (pauvre Jaurès...), elle garde sous la main pour conserver le plus gros des troupes et des élus l'atout Gollnish et va de temps en temps boire un canon au Local de Serge Ayoub.
On maquille le tout en pseudo "guerre intestine" et on obtient ce genre de palinodie:





Le FN renonce à sanctionner un militant accusé de soutenir une association homosexuelle

Le Monde.fr avec AFP | 29.10.2014 à 17h51 • Mis à jour le 29.10.2014 à 19h54
Abonnez-vous
à partir de 1 € Réagir Classer

Partager facebook twitter google + linkedin pinterest
Marine Le Pen, présidente du Front national à Nanterre le 15 octobre.
Le Front national a annulé mercredi 29 octobre les menaces de sanction visant son ancienne tête de liste aux municipales à Nancy, accusé de soutien à une association homosexuelle, a indiqué Florian Philippot, vice-président du parti.

Le Front national avait engagé une procédure disciplinaire à l'encontre de son ex-tête de Pierre Ducarne, que le parti accusait d'avoir soutenu une association homosexuelle, ce que conteste l'intéressé.

« Il a été décidé que la commission des conflits ne se réunirait pas sur son cas, qu'il n'était pas convoqué et qu'il ne serait pas sanctionné. Le dossier est vide », a dit Florian Philippot à Reuters avant de poursuivre :

« Pierre Ducarne n'a pas, en tant que responsable du Front national, soutenu une association communautariste, ce qui aurait été contraire aux valeurs du parti. Il n'est pas un responsable du parti et c'était dans un cadre privé. »

« ATTITUDE COMMUNAUTARISTE »

Fin septembre, lors d'une fête des associations à Nancy, M. Ducarne, 23 ans, s'était rendu au stand d'un collectif de défense des droits des homosexuels. « Je faisais le tour des stands et j'ai des amis dans ce collectif. J'ai été les voir, mais en aucun cas je n'ai tenu le stand, comme on me le reproche », a expliqué le militant à l'AFP, mercredi 29 octobre.

Dans sa convocation devant la commission des conflits reçue par lettre recommandée la semaine dernière, il lui était notamment reproché « une attitude communautariste ». Le député européen FN Bruno Gollnisch, membre du comité central du parti d'extrême droite, s'était notamment ému sur son blog de la présence du jeune militant aux côtés de ce collectif, en estimant qu'elle « brouillait singulièrement le message porté par [le FN] et déboussolait beaucoup de nos électeurs ».

M. Ducarne lui avait répondu sur Twitter, en demandant à Bruno Gollnisch de « respecter la vie d'autrui », ce qui lui vaut aujourd'hui d'être également convoqué devant la commission de discipline pour « insultes proférées envers un dirigeant du FN ».

Le jeune militant, convoqué le 27 novembre, avait par ailleurs affirmé « ne pas craindre d'être exclu ». « De toute façon, je me suis mis en retrait du parti depuis plusieurs mois. Et si on doit m'exclure, on m'exclura », avait-il ajouté.


source: http://www.lemonde.fr/politique/article/2014/10/29/un-militant-fn-accuse-de-soutenir-une-association-homosexuelle_4514674_823448.html

Par lefantomedejeanfrancois le 30/10/2014 à 00:43

Je ne sais ce qu'il vous en semble, mais, pour ma part, je trouve que ça commence à faire long. Il y a sans doute là quelques raisons dont la motivation m'échappe, mais pas le fondement...